Nous avons participé aux Journées du Patrimoine
samedi 18 septembre et dimanche 19 septembre 2010.
Nous avons fait des dessins pour expliquer ce qu'était le LSBB
et les expériences qu'on y faisait dedans.


Lire l'article de La Provence

Autrefois, il y avait 18 missiles sur le plateau d'Albion.
Ils étaient enterrés et protégés par des plaques de béton
contre les tirs ennemis.

dessin : Jeanne et Clara

Les tirs étaient déclenchés dans une salle blindée
à l'intérieur de la montagne.
Elle est à 500 m de profondeur.
Il faut 2 km de tunnel pour y arriver.
Elle est reliée aux antennes par un câble.

On l'appelle "La capsule". C'est une salle protégée par une épaisseur de béton et une couche d'acier.
Elle est suspendue en l'air par huit amortisseurs.
Elle servait à protéger les gens qui devaient commander le
tir des fusées. Il fallait deux personnes avec deux clés pour déclencher le tir des missiles.
Maintenant, elle sert pour faire des expériences scientifiques.

dessin : Samy, Loé, Clément

Il y a aussi ailleurs une salle blanche sans poussière,
sans microbes.
Des scientifiques y font des recherches, ils étudient des matières.

dessin : Elise, Jessica,

Dans le LSBB on fait des expériences scientifiques parce que
c'est un endroit très silencieux, parfaitement isolé du monde.

On cherche à découvrir la matière cachée.
C'est quelque chose dans l'univers qu'on essaie de découvrir.
On ne sait pas ce que c'est.

dessin : Yolas, Tom, Raphaël

On capte les tremblements de terre. Il y a des petits appareils
qu'on appelle des sismomètres avec lesquels on peut enregistrer
les séismes du monde entier. On les étudie pour essayer de prévoir les tremblements de terre.

dessin : Lolita, Pauline, Julie

On étudie le champ magnétique de la Terre.
Il se déplace, il change, mais on ne le voit pas.

On fait aussi des recherches sur les roches, sur l'eau, comment elle
circule à l'intérieur des montagnes avant de ressortir.