Majunga - Rustrel
Correspondances 2003

Majunga, vendredi 30 mai 2003

Bonjour! tu dois être en plein sommeil,même s'il n'y a plus qu'une heure de décalage horaire.En France on dit se coucher et se lever avec les poules, moi c'est presque avec les chauve souris. Elles me posent un Pb de conscience et de choix : elles prolifèrent dans mon grenier, et d'autre part elle mangent les moustiques ce qui rend les soirées agréables dehors...mais je
crois que je vais quand même devoir en chasser au moins une partie.Il y en a trop et elles engendrent du "maloto" (saletés)

Hier au soir Mahay était triste de voir son père partir; il part pour Tana puis pour la France où il va travailler avec un groupe connu ici dont les enfants vous ont parlé: UNIK Ils passeront à Marseille, Lyon, Paris, Toulouse...Il sera absent deux mois, c'est long, lorsqu'il reviendra Mahay marchera.

Nous commençons ici à nous demander comment nous allons faire en cas de grève prolongée; pas de famille à l'horizon, pas de solidarité sociale avec les vazaha qui sont perçus comme des riches et exploités à fond par certains, car contrairement à ce que l'on pouvait croire, la corruption au moins en province se développe à fond, pire que jamais.
Donc, pour revenir à la grève, je suis en pleines interrogations.
Lorsque j'ai dit aux élèves que nous allions faire grève à nouveau, Irfane a organisé spontanément une sortie au lac sacré pour toute la classe...il était trés déçu que je ne veuille pas venir, j'avais tant à faire!! on a donc reporté ça au lundi de pentecôte. Mais ne construis pas cette société sur ce que je te dis je suis totalement atypique! Et c'était hors scolaire.

La bibliothèque de Marie Pierre me fait penser à celle du village où je vivais: La Roquebrussanne, au sud de Brignoles et à cette amie qui la tenait, qui la tient toujours, Nicole. Un modèle du genre.

Je n'ai plus de nouvelles d' Alexandre. Chaque matin je regarde le soleil se lever derrière un "pamba" majestueux (Kapokier) dont les branches poussent à l'horizontale. C'est avec cet arbre que les pêcheurs fabriquent les flotteurs des pirogues, ça ressemble à du balsa avec un bois plus résistant.
Mardi je suis allée voir un terrain à 7km d'ici,et sur le trajet j'ai vu de magnifiques arbres, il me faut en faire une "collection" en images. Majunga est une ville pleine d'arbres, il y en a partout. Depuis que nous avons fait cette tournée de baobabs, je les repère tous, il y en a une bonne centaine et même bien plus dans Majunga ville.En ce moment ils n'ont plus beaucoup de
feuilles, mais en novembre ils en ont beaucoup et de grosses fleurs blanches charnues qui font plus de dix centimètres de diamètre.
A bientôt,
Andrée
Majunga, mercredi 4 juin 2003

Ce matin je pensais t'écrire avant de corriger les évaluations; hier je n'ai pas fait grève: ici on n'a trés trés peu d'info et là c'est mal passé.C'était une belle journée pour moi: en contrôle Aurélien m'a pratiquement lu entièrement son contrôle, et fait aucune faute ...c'était mon principal objectif pour lui cette année: qu'il déchiffre. restent les sons difficiles mais je crois que tout va bientôt être acquis. l'an dernier il pleurait tout le temps et passait son temps à la porte tout le monde le traitait comme un débile alors qu'il est trés intelligent. BOF...pas de commentaires.

Il y a un rallye à Majunga, des fous en bolides foncent sur la piste combien y aura t il de morts ou de blessés........ça me donne envie de mettre des obstacles histoire que ce ne soit pas toujours les mêmes qui pâtissent des situations, car ce n'est pas le trajet du rallye, simplement la route de la plage et ces messieurs se promènent.Hier au soir jusqu'à minuit nous avons eu droit à leurs éructations mécaniques.

En ce qui concerne les chauve souris, je suis perplexe: dans cette maison il n'y a presque pas de moustiques malgré tous les manguiers, et c'est dû au vol de toutes ces chauve souris , constant autour de la maison, Qu'est ce qui est le plus dangereux, la rage ou le palu ? Comme on dit ici, on n'a le choix qu'entre la peste et le choléra et ce n'est pas au sens figuré : il y a encore des cas de peste à Majunga.

Hier un ami a emporté la cassette vidéo sur laquelle vous allez vivre notre promenade aux baobabs et aussi un peu de la journée de l'arbre; malheureusement c'est un peu long et mal fait; vous verrez les enfants sans les identifier sauf au début, lorsque les enfants entrent dans la voiture un par un Akram les présente. Vous entendrez aussi votre chanson, mais ce n'est pas terrible non plus.Je vais essayer d'appendre à me servir de la caméra numérique de Griotte . Cette cassette sera postée à La Réunion avant samedi.

Cet ami, Frank travaille pour une énorme société de crevettes comme biologiste. Dans la région où il y a une de leurs bases , il y a le plus beau raphia de l'île avec lequel j'ai fait des échantillons . Il ya aussi des vers à soie sauvages. Il est possible que je fonce avec eux sur mes projets je suis fatigué des lenteurs des actions "caritatives" et de l'ONUDI aussi. Philippe avec qui j'ai eu une belle histoire pleine de bonheur il y a deux ans me mettait en garde contre l'ONUDI et leur inefficacité. Lui est médecin intervenant pour l'OMS un peu partout dans le monde. Il disait que souvent ces organismes développent la pauvreté. Et j'ai tendance à le croire maintenant en voyant l'équation si inégale "fric dépensé/ résultats" On aura bientôt une réunion et je vais voir ce que je peux faire: ces grosses sociétés ont des obligations de développement de proximité de leurs bases. Rao le patron qui est indien des Indes était enthousiaste .Ces sociétés sont trés cosmopolites et on y croise plein de gens intéressants.

Bon, je me mets au boulot !

Andrée
 Rustrel, samedi 14 juin 2003

Bonjour Andrée et bonjour à tous !
Bienheureux ceux qui ont une piscine pour traverser la canicule de l'après-midi : 34, 35, 36, probablement 37 degrés ce dimanche qu'on nous promet torride. D'habitude, nous connaissons ces chaleurs fin juillet début août. Pas facile de travailler avec le cerveau qui semble bouillir sous le crâne...
Je prie pour que le thermomètre descende un peu la semaine prochaine.
Et chez vous, à combien culminez-vous ? Nous imaginons que ces températures représentent une certaine fraîcheur, quoique... La mère de Gaëtan, qui vient de Ryad, aux Emirats Arabes Unis, me disait que la chaleur semblait plus supportable là-bas qu'ici. MAis peut-être s'est elle "déshabituée".
Ah, ces fins d'année ! Chaque jour apporte ses épreuves. Il y en a encore quelques-unes à franchir d'ici les vacances.

Vendredi après-midi, nous luttions contre la chaleur par tous les moyens : là, j'asperge les élèves avec le tuyau d'arrosage.
Jacques


Rustrel, samedi 14 juin 2003
Salut Les corres. Nous, samedi prochain, c'est la fête de l'école. À la kermesse, il y aura plein de jeux.
Dylan.
Salut, c'est Estelle. Vous savez qu'on a battu le record de chaleur pour le mois de juin ? Il fait 36 degrés. C'est chaud. Je vais vous donner la réponse de ma devinette :
le pompiste gagne plus d'argent quand il remplit deux voitures au lieu d'une, peu importe d'où elles viennent. Au revoir. Estelle.
Salut, ça va ? Nous oui. Il nous reste huit jours de classe. Nous sommes en train de faire les contrôles. La réponse de ma devinette c'était :
il se pique au jeu. Leïla.
Bonjour. Il n'y a pas longtemps, il y a eu le Corso. Savez-vous ce que c'est ? Pour mieux préciser, ce sont des manèges. Bientôt ce sont les contrôles. C'est bientôt la fête de l'école. La fête de l'école, c'est la kermesse et c'est samedi prochain. Bon, au revoir.
David.
Salut Les corres. À Rustrel, notre record de chaleur, c'est 35,7 degrés et c'était hier après-midi. Hier, nous avons fait la dictée des contrôles et j'ai eu 7 sur 10. Il nous reste neuf jours à aller à l'école.
Fanny.
Salut. La semaine qui arrive, nous allons avoir des contrôles. Ici, il fait 35,7 degrés.
Gaëtan.
Salut Les corres. Lundi prochain, ce sont les contrôles. Il ne nous reste plus que neuf jours de classe. Moi, je ne suis pas allée au Corso samedi, dimanche ni lundi.
Sophie.
How are you today ? Because I've got a Sore throat and I'm tired. What is your dog called ? Bye !
Freddie. PS : please, write back.
Ça va ? Me and Freddie are fine. I have got marbles morv. (?) My dog is very big. See ya.
Dudley.
Lundi, nous attaquons les contrôles. J'ai très peur. Ici, il fait très chaud. Il fait 35 degrés et plus. La kermesse, c'est dans une semaine et vous ? Dans neuf jours, c'est la fin de l'école.
Kristy.
Bonjour. Je ne suis pas très souriant ce 14 juin. Mon chien est mort. C'était un chien pompier. Défi : êtes-vous capables de nager 22 mètres sous l'eau sans respirer ?
Rémy.
Il nous reste neuf jours d'école. Ça me tarde les vacances, parce que c'est fatigant, l'école. Surtout quand on fait la dictée ! Au revoir.
Adrien.
Il nous reste neuf jours d'école. Moi j'ai fait du manège au Corso, du surf tropical. Je voulais faire la boule.
Florian.
Bonjour les corres. Pour la fête des pères, nous avons offert une carte avec du papier de la couleur qu'on voulait. Nous avons dessiné sur la feuille et nous avons collé une ficelle blanche sur notre dessin. Le maître nous a donné une feuille jaune et nous avons écrit un poème. Au Corso, j'ai fait des manèges avec mes deux cousins. On s'est régalé.
Julie.
Il nous reste neuf jours d'école. Mais la dernière semaine, nous n'allons presque pas travailler. Lundi et mardi je vais jouer de l'accordéon pour " Loulou " ; jeudi et vendredi, nous allons faire des jeux.
Anna.
Bonjour. Chez nous, il fait très chaud, aux environs de 36 degrés. Record battu pour un mois de juin. Nous aussi, nous sommes en période de contrôles comme vous. À plus.
Edgar.
Salut. Chez nous il fait chaud : 35,7 degrés hier. Je crois qu'on a battu le record. Tout ça c'est parce que le gaz carbonique retient la chaleur et ça risque de faire fondre le pôle nord, faire monter la mer qui engloutira des villes et des îles. Il y a une semaine, c'était le Corso. Tchao.
Camille.
Nous avons eu le Corso. Il y a plein de manèges. Il y en avait un qui s'appelait le "BUCHE PARTY". C'est une sorte de fleur qui tourne. Il y a des fauteuils, ça se balance de plus en plus puis tu as la tête à l'envers. J'ai fait la chenille. Ce sont des fauteuils et ça tourne très vite. J'ai fait le ROCK'N'ROLL C'est une plaque qui tourne très, très vite. Il y a des fauteuils qui sont par quatre. Ca tourne aussi et ils vont dans tous les sens. J'ai fait le FLIPPER. C'est comme le ROCK'N'ROLL. mais la plaque se soulève. Il y avait plein d'autres manèges que je n'ai pas fait.
Lorna.
Salut les corres ! Chez nous, il fait de plus en plus chaud. Aujourd'hui, il paraît qu'il va faire 40°. A bientôt.
Tiphaine.
Majunga, lundi 16 juin 2003

Cette fois ci c'est l'imprimante qui me lâche... Ce qui rend difficile la communication aux élèves, j'espère que ce sera réparé à midi, mais peut être aussi qu'elle est foutue.
Comme toi j'ai beaucoup de boulot... As tu reçu la vidéo ? On fera mieux le prochaine fois !
La température atteint encore les 33 34° avec un faible ° d'hygrométrie. Je peux te dire que je n'ai jamais eu aussi chaud dans le midi de la France qu'ici, en pleine saison des pluies, la différence vient je crois de la saturation en eau de l'atmosphère la nuit on transpire sans arrêt, et la sueur qui coule sur le corps réveille en sursaut. On a mal aux jambes et on est obligé de boire beaucoup.
Bonne semaine!
andrée
Rustrel, lundi 16 juin 2003

Ca y est, la cassette est arrivée aujourd'hui ! Nous avons regardé un petit quart d'heure et encore autant demain avant de vous dire un petit mot !
La chaleur a cessé d'augmenter, on espère quelques orages pour rafraîchir.
Ce matin, en refermant les volets (ouverts la nuit pour laisser entrer la fraîcheur, fermés le jour pour barrer la route au soleil), j'ai trouvé une petite pipistrelle cachée derrière. J'ai pensé à toi.
A bientôt !
Jacques
Majunga, mardi 17 juin 2003

C'est rigolo, quand j'étais enfant mes frères m'avaient surnommée "pipistrelle petit modèle"...je n'arrive pas à dormir ce soir...
andrée
Rustrel, mercredi 18 juin 2003

Vous êtes exotiques !
Oui, carrément exotiques avec cette virée autour des baobabs, cette baignade dans la mer, et tout ça pour aboutir chez toi !
Quelle chance vous avez : ces comportements seraient inadmissibles dans notre France bien-pensante où l'on ne peut plus mettre le nez dehors sans remplir une brassée de formulaires !
Les jours passent, plutôt bien, les contrôles finissent. Je sens que les enfants ne vont plus avoir envie de travailler incessamment sous peu.
Ca sent trop les vacances, maintenant, mais bien des choses peuvent encore se produire.
Le soir je vois les geckos escalader les murs pour gober les insectes qui ont l'air de les attendre bêtement : au lieu de s'envoler, ils laissent s'approcher les lézards jusqu'à se faire bouffer. Il y a aussi plein de petits oiseaux nés autour de l'école qui viennent prendre des graines de tournesol dans la mangeoire que je mets à leur disposition. Ils n'ont presque plus peur.
La vie semble douce, mais j'ai l'impression que c'est une illusion...
Jacques
Majunga, jeudi 19 juin 2003

L'exotisme est un vice écrivait Le Clezio dans "le livre des fuites" ...n'oublie pas que c'était hors temps scolaire même si la base de départ était l'école! mais ici c'est le pays de tous les dangers, aussi les enfants sont trés armés pour la vie et on ne court pas les mêmes dangers.

Je dois tout boucler pour demain soir; dur dur!!! aprés une semaine spéciale : lundi l'ambassadeur de France avec visite d'école et coktail; et puis jeudi fête nationale, entretemps fin de la fresque: la signature sur des carrés de ciment avec tous les profils des enfants concernés, concours de chateaux de sable et tournoi de foot, les autres CM2 nous attendent: on a gagné le cross, le tournoi de hand, celui de basket...mais je crois qu'on va perdre le foot, on ne s'est pas assez entrainés. En ce moment on fait du ping pong dans la salle d'évolution.

Amitié
andrée
Rustrel, mardi 24 juin 2003

Bonsoir Andrée
Premier soir depuis dix jours, je crois, où je n'ai pas d'urgence. Pas de tâche à accomplir absolument avant tout autre chose.
Quelques textes des élèves attendent d'être saisis et expédiés. Demain matin peut-être...
Nous avons présenté le premier spectacle de "Loulou" et le miracle a eu lieu : les enfants nous ont offert une heure magnifique, alors qu'aux répétitions précédentes, c'était encore le cafouillage, les plantages, alors que seulement deux tiers de la chorégraphie avaient pu être répétés. Ce soir, ça a fonctionné.


Encore deux spectacles demain, qui devraient être encore plus réussis. Seule déception : les éclairages étaient trop faibles. Je ne pourrais pas filmer les enfants dans ces conditions. Et nous voulions réaliser un DVD !
Peut-être que demain se sera possible ???
Ca fait quelques jours que je ne dors que cinq heures par nuit. Trop de choses à faire à la fois. Ce soir je décompresse. Contrôles finis, dossiers scolaires remplis et rendus, "Loulou" réussi, l'année se finit dans de bonnes conditions. Je me sens vidé, vanné, fourbu, ankylosé. Mes muscles sont douloureux, mes jambes lourdes, mon dos cassé. J'ai du mal à tenir droit. Ce soir, je m'offre un bain, et peut-être un des DVD du coffret reçu pour la fête des pères, l'anthologie des Beatles... J'ai des tas de films qui attendent que je m'ennuie pour les regarder. Vivement les vacances.
Samedi, c'était la kermesse. L'année dernière, c'était la canicule : 34° à l'ombre. Cette année, ça a été pire : 39°, le week-end probablement le plus chaud de l'année ! Mais ça s'est bien passé, les enfants se sont bien amusés. En fin de journée, il y avait des moments où j'avais l'impression que mes jambes ne me portaient plus. Et puis je me suis retrouvé à danser comme un fou furieux - pardon à faire le singe - devant les copains qui démarraient la fête de la musique par un rock-steady effréné. Monsieur le directeur d'école se lâchait.
Je survis avec deux ou trois douches par jour et de nombreux plongeons dans les piscines des amis. A propos de piscine, intense soulagement : celle de Rustrel sera bien ouverte dès le mois de juillet. Jusqu'à hier, on cherchait un maître-nageur et aussi une fuite dans le circuit d'eau. Apparemment, ces problèmes sont résolus, et nous pourrons nous baigner dès la semaine prochaine. Ouf ! Comment survivrais-je sans "ma" piscine ?
Enfin, les vacances commencent bien : le 1er juillet, je réalise un vieux rêve, retrouver les copains de la Formation 1983, l'année où nous avions réussi le concours d'instituteurs. Nous formions une belle bande de joyeux drilles, mais nous nous sommes perdus de vue. Ce mardi soir, nous allons nous retrouver pour voir à quoi nous ressemblons avec 20 ans de plus (aïe, aïe, aïe...) Je vais même certainement monter un site internet pour l'occasion. Ce sera rigolo...
Qu'il est doux d'avoir le temps d'écrire aux amis !
Jacques
Rustrel, mercredi 25 juin

Salut les corres !
C'est toujours la canicule chez nous (nous sommes en train de battre des records de durée et de chaleur pour un mois de juin). La kermesse de samedi s'est déroulée par près de 39°, ce qui est d'habitude le maximum enregistré chez nous en plein été, début août !
Je parie que le mois de juillet se passera sous les orages, comme l'année dernière.
Pour vous, ça doit être des températures fraîches, non ?
Nous avons regardé votre cassette, pendant plusieurs jours. Bravo et merci pour toutes ces images !
Les élèves n'en parlent pas, dommage. A la rentrée, nous la reverrons, et je pense qu'on vous en parlera. Les élèves de Rustrel sont tout heureux d'avoir fini le dernier gros morceau avant les vacances : les contrôles. Ca s'est plutôt bien passé dans l'ensemble.


Rustrel, vendredi 20 juin.
Lundi, nous avons commencé les contrôles. J'ai eu toutes mes notes. Je suis contente de moi. Mardi et mercredi, nous allons faire le spectacle de « Loulou ». J'ai hâte d'y être. À l'école, le maître nous mouille pendant les récréations. C'est super !
Amandine.
Coucou Les corres. Ici il fait chaud. Mercredi, il y a « Loulou ». J'ai envie d'y aller. Je suis bien obligée parce que j'ai un rôle.
Fanny.
Nous venons de finir les contrôles. Ça s'est bien passé pour moi. Nous connaîtrons les résultats demain. Salut.
Anna.

Salut les corres. Chez nous, il fait hyper chaud et la piscine n'est pas ouverte. Le maître nous arrose avec le tuyau d'arrosage. C'est super. On ne peut plus se baigner dans la fontaine de la Place parce qu'il y a des poissons.
Théophile.

Chers corresssssssssssssssssssss c'est bientôt la kermesssssssssssse et les contrôles de fin d’année sont finis.
Rémy.

Nous avons 35, 36 degrés à l’ombre. Nous avons les contrôles.
Lorna.

Salut les corres. Nous venons de finir les contrôles. Je me suis cassé le poignet chez ma Tata. J'ai un plâtre et toute la classe m'a fait des dessins dessus. Leïla.

Salut les corres. Nous avons bientôt fini les contrôles et vous ? Avez-vous fait des contrôles ?
Dylan.

Bonjour. Vous avez de la chance, il ne fait pas très chaud. Chez nous, il fait 35° et plus.
Kristy.

Bonjour Les corres. Ça va ? Nous ça va. Nous avons fait les contrôles. Là, j’attends les résultats de l'éveil. C'est de l'Histoire, de la géographie et de la science.
Florian.

Bonjour. Nous avons presque fini les contrôles. À la kermesse, nous allons faire une chanson sur des bûcherons. Nous avons fait plein de haches, une tronçonneuse, des dynamites... Pour déraciner un arbre. Bon, au revoir.
David.

Salut Les corres. Bientôt c’est la kermesse. Moi je joue un rôle de bûcheron et je n’arrive pas trop à retenir le texte. Mais je vais y arriver. Allez au revoir.
Camille.

A la kermesse, il y avait plein d'occasions de gagner des lots :

Ici, c'est la pêche aux pochettes-surprises...


... là, il faut accrocher la queue de l'âne...


... il y avait l'inévitable jeu de massacre...




et à la fin on convertit ses points en cadeaux.


Puis les élèves de l'école de danse de Rustrel ont présenté leur spectacle.

Ensuite chaque classe a chanté, en commençant par les tout-petits de la maternelle.



Et pour finir, notre sketch des bûcherons.
Majunga, vendredi 27 juin 2003

Cette nuit, j'ai rêvé...que je travaillais dans ton école, alors que vas tu faire pendant les vacances? Si j'ai bien compris, tu vas rester à Rustrel..nous, nous sommes en vacances ce soir, hier c'était fête nationale, et aujourd'hui, on a une réunion CM2 ° mieux vaut tard que jamais, façon pour Elizabeth de nous tenir jusqu'au bout; ça monte à la tête le pouvoir!!! Mercredi nous sommes allés faire une sortie au cirque rouge: concours de chateaux de sable et tournoi de foot; pour la première fois en sport nous ne nous sommes classés qu'à la 2° et 3° place, les enfants étaient furieux...ils ont accusé le maître de mal arbitrer ce qui n'était pas tout à fait faux...c'est insupportable pour un fana de sport de perdre tous les tournois avec sa classe, ceci dit il est arrivé dernier, c'est Fara qui a gagné, et ça me fait bien plaisir, et de plus ça apporte de la modestie à mes élèves.
J'ai conclu un accord avec Aqualma sur le raphia et sur les forêts des zones humides et ils vont financer toute la recherche et les formations pour les alentours de leurs bases, ça ne m'apporte rien financièrement mais ce n'était pas mon but.On va commencer tout ça bientôt et je vais donc aller à Besalampy pour superviser tout ça.C'est bien.
A bientôt!
Andrée
Rustrel, vendredi 27 juin 2003

Mercredi soir, "Loulou" a été un grand succès et la fin d'un immense stress pour les enfants et les enseignants. Même si ça a été très réussi, on ne nous y reprendra plus à participer à un machin aussi énorme.
Pour moi, les vacances vont commencer par la réalisation d'un DVD à partir des images que j'ai prises.
Depuis jeudi, ce sont jeux dans la classe et dehors à l'ombre (près de 39° hier quand même). Je commence à mettre la classe en ordre, mais il me faudra bien une semaine pour y parvenir...
Une année qui se termine bien, ouf. J'ai l'impression que nous sommes des funambules traversant un fil au-dessus d'une cage aux lions. Je suis arrivé au bout : applaudissements, deux mois de repos et on remet ça l'année prochaine. Combien de temps aurais-je envie de continuer ? Je ne me vois pas faire ça jusqu'à 65 ans...
Bravo pour toutes tes initiatives.
Tiens-moi au courant.
Tu mets des choses très intéressantes en route, je suis admiratif. Ca me fait du bien de te connaître, avec tes enthousiasmes et ton énergie. Quand je pense à toi et à d'autres collègues qui oeuvrent de leur côté, je me sens très fier d'être un enseignant. Il y en a beaucoup qui font tellement plus que leur part !
Je bougerai peu cet été, et jamais trop longtemps déconnecté.
Mes messages risquent de venir encombrer ta boîte aux lettres :-)
Bonnes vacances bien méritées !
Jacques